— ATTENTION ! CHANGEMENT de DATE (26 avril) —

Conférence au Radio-Club de St-Quentin en Yvelines F6KRK

le vendredi 26 avril 2024 à 21h30, entrée libre sans réservation.

C’est l’histoire passionnante de la réalisation par le LATMOS (latmos.ipsl.fr) de satellites d’observation du rayonnement solaire et du réchauffement climatique.
Mustapha MEFTAH nous parlera des deux satellites déjà en orbite autour de la Terre et nous présentera le dernier en cours d’intégration, UVSQ-Sat NG dont le lancement est prévu en 2025.
Ce concentré de technologies et de capteurs tournera autour du Globe à 30.000 km/h et 500 km d’altitude, il s’inscrit dans le programme INSPIRE (*) qui allie outils pédagogiques et observation de la Terre.

La conférence de 90 min est destinée à un public intéressé par le spatial, le réchauffement climatique et les radiocommunications.
Mustapha MEFTAH est docteur en géosciences, astrophysicien, spécialiste des relations atmosphère-climat, ingénieur grandes écoles en aéronautique et spatial et acteur du NewSpace.
Il est radioamateur sous l’indicatif F4IXO.

 

Retransmission en direct sur Twitch : https://www.twitch.tv/radioclubf6krk.
Radio-club de St-Quentin en Yvelines, 1bis avenue des Frênes, 78180 Montigny-le-Bretonneux
contact@f6krk.org

(*) INSPIRE : International Satellite Program in Research and Education
Le programme INSPIRE vise à impliquer les étudiants dans des projets scientifiques et technologiques liés à l’espace et à l’observation de la Terre.

 

Contexte de la conférence

Le Laboratoire ATmosphères et Observations Spatiales (LATMOS), basé à Guyancourt et affilié au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, continue d’innover dans le domaine de la recherche spatiale avec le développement de son troisième satellite, UVSQ-Sat NG. Cette initiative s’inscrit dans la continuité d’une série de satellites dédiés à l’étude de l’atmosphère terrestre et des phénomènes climatiques.

Le programme a débuté avec le lancement du premier modèle, UVSQ-Sat, en janvier 2021. Ce satellite de petite taille, mesurant 10 cm de côté (taille 1U) et comparable à un pack de lait, embarque une gamme étendue d’équipements high-tech, y compris des panneaux solaires, des batteries, un système de câblage, des microprocesseurs, divers capteurs, ainsi qu’un module radio VHF et UHF avec fonction transpondeur et des antennes. UVSQ-Sat réalise une rotation complète autour du globe en 90 minutes, effectuant ainsi 16 révolutions par jour. Cette cadence lui permet de collecter avec régularité des données essentielles sur l’intensité du rayonnement infrarouge solaire et terrestre et de les retransmettre en 10 minutes sur deux fréquences radioamateur quand il passe au-dessus de la France. La fonction transpondeur permet du trafic radio de courte durée entre deux stations radioamateur situées à moins de 4.000 km de distance.

La série s’est ensuite élargie avec Inspire-Sat7, lancé en avril 2023, qui a doublé en volume pour atteindre une taille de 2U. Ce satellite a conservé l’architecture et les principales fonctions de son prédécesseur tout en s’enrichissant de nouveaux équipements, notamment des modules radio opérant sur quatre fréquences radioamateur, et un système de réception de signaux radio en bande HF en vue de sondages ionosphériques obliques.

Actuellement, le LATMOS construit UVSQ-Sat NG, un projet ambitieux qui se distingue par sa taille (10 kg, 6U) et par l’intégration de technologies avancées. Ce troisième satellite est stabilisé en position par rapport à la Terre, ce qui oriente en permanence vers le sol l’antenne de transmission de données à haut débit. En plus des fonctionnalités reprises des versions précédentes, UVSQ-Sat NG embarque des capteurs novateurs pour surveiller le gaz carbonique et le méthane, ainsi qu’une caméra à haute définition. Le lancement de ce satellite, prévu en 2025, marque une nouvelle ère dans la surveillance environnementale et climatique.

Monsieur Mustapha Meftah, à la tête de la filière satellites au LATMOS, joue un rôle crucial dans cette évolution. Il partagera son expertise et les dernières nouveautés du projet lors de la conférence du 26 avril 2024, illustrant le rôle vital de ces satellites dans l’approfondissement de notre compréhension des changements climatiques et atmosphériques. Ces développements soulignent l’engagement continu du LATMOS dans la recherche spatiale et la préservation de notre planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *