Analyse du trafic en concours THF à F6KRK

Classé dans : Contests, Trafic THF | 0

Chaque concours est l’occasion de comparer et d’analyser l’ensemble des contacts effectués afin d’en tirer des conclusions intéressantes.

Le National THF n’est pas le plus important ni le plus prestigieux des concours THF mais celui de Mars 2020 a le mérite d’etre jusqu’à présent le seul effectué depuis le début de l’année ( !).

L’équipe d’opérateurs était constituée de : Claude F1LYS, Bruno F1MPQ, Matthieu F4BUC, Patrice F4HGU.  Nous étions QRV sur trois bandes : 144MHz, 432MHz et 1296MHz. Durant ce concours la propagation était moyenne mais avec une bonne activité du coté de l’Angleterre et de l’Allemagne.

Tout d’abord donnons une représentation visuelle des contacts établis sur 144MHz, 432MHz et 1296MHz :

Figure 1 : carte des QSO réalisés sur 144MHz
Figure 2 : carte des QSO réalisés sur 432MHz
Figure 3 : carte des QSO réalisés sur 1296MHz

 

Ensuite regardons le résumé des statistiques :

Bande Nbre de QSO Moyenne kilométrique DX Points
144MHz 94 303 km GD8EXI/IO74PC  755km 28218
432MHz 77 365 km GD8EXI/IO74PC  755km 28102
1296MHz 15 276 km F5ICN/JN03BF  634km 4133

 

Cela peut paraitre étonnant mais la moyenne sur la bande 432MHz est meilleure que celle sur 144MHz de 60km, ce qui n’est pas négligeable. Cela montre que la station 432MHz est globalement plus performante en terme de DX que la station 144MHz. Nous avons déjà constaté cela à de multiples reprises sur tous les concours depuis l’installation des antennes THF dans la configution actuelle (cf articles sur le blog en 2015).  Cela peut s’expliquer par certains facteurs qui sont liés directement à notre équipement et d’autres liés aux caractéristiques propres à la propagation sur cette bande :

  • Gain d’antenne élevé (4x 21 éléments) combiné à une bonne hauteur au dessus du sol par rapport à la longueur d’onde
  • Bruit sur la bande plus faible
  • Propagation tout aussi bonne que sur 144MHz

Comme on le voit rien n’est si simple, c’est un ensemble de facteurs qui interagissent ensemble, ce qui rend donc les choses intéressantes !

Bande Propagation Nombre de stations QRV Bruit / QRM Gain antenne actuelle PAR
144MHz + +++ +++ + +
432MHz + ++ + ++ ++
1296MHz + + + +

 

La bande 144MHz reste la bande sur laquelle le plus de stations sont équipées. Il est donc très important d’avoir une station 144MHz au moins aussi performante que sur 432MHz. A l’avenir il va falloir que nous réfléchissions à des améliorations. Par exemple il serait intéressant de tester des  antennes de type LFA, à iso-encombrement des actuelles DK7ZB. Ces antennes sont reconnues pour leur qualité très faible bruit[1].

 

Analyse du trafic sur 144 et 432MHz

L’idée ici est de montrer la manière d’analyser le trafic d’un concours THF afin d’en déduire des conclusions concernant les performances actuelles de la station et de déterminer des axes futurs d’optimisation.

Rappelons qu’un concours est avant tout un jeu plaisant ayant pour but essentiellement de « faire de la radio » le temps d’un weekend et aussi d’alimenter des projets techniques (antennes, amplificateurs etc..). Notre radio-club n’a pas pour ambition de rivaliser avec les super champions européens dans le domaine mais d’essayer de tirer partit au maximum des capacités d’installation qui nous sont accessibles depuis notre emplacement.

Figure 4 : Répartition du nombre de QSO sur 144MHz
Figure 4 : Répartition du nombre de QSO sur 432MHz

Ce graphique montre que les stations françaises représentent respectivement 61% et 40% du nombre de QSO effectués sur 144 et 432MHz. Manifestement les stations étrangères sont mieux équipées sur 432MHz.

Les graphiques suivants montrent la répartition azimutale de la moyenne des distances.

Figure 5 : Distribution en azimut des moyennes kilométriques sur 144MHz
Figure 5 : Distribution en azimut des moyennes kilométriques sur 432MHz

Ils montrent clairement que notre station a un bon horizon radioélectrique dans toutes les directions.

Cependant la combinaison nombre de QSO et moyenne kilométrique avantage les stations de l’Est en ce qui concerne la répartition des points (calcul : points = somme des distances de chaque contact) :

Figure 6 : Répartition des points sur 144MHz
Figure 6 : Répartition des points sur 432MHz

Considérations générales sur le trafic THF européen et la situation de F6KRK associée

Sur le plan « stratégique », c’est-à-dire pour le classement au concours, il est toujours important de viser à contacter au maximum les stations de l’est de l’Europe car le foyer d’activité européen s’est progressivement déplacé vers l’est.

Sur la carte suivante issue de l’analyse des logs du concours IARU VHF 2010 on voit bien les zones à fortes densités de stations (la situation n’a pas beaucoup évolué en 10 ans).

Figure 7 : Répartition géographique des stations actives en THF en Europe (144MHz) et distances à F6KRK

On discerne bien les zones à fortes densités de stations actives.  Le trafic français est hélas peu soutenu, quoique régulier, et pour rendre l’activité concours rentable et stimulante l’enjeux est bien d’aller chercher les contacts dans les zones à forte activité mais plus éloignées. D’après la carte, depuis notre QTH, nous sommes à 450km en moyenne de la fameuse zone allemande en « JO31 » qui concentre un très grand nombre de stations et aussi à 650km de moyenne de la zone « JN59 ». 450km est une moyenne qui dépasse de 150km notre moyenne typique (représentée par un cercle bleu). Une telle moyenne n’est seulement accessible que pour les très grosses stations installées sur des sites parfaitement bien dégagés (points hauts, faible pollution radioélectrique). En fait une telle distance ne nous pose aucun problème pour contacter une station correctement équipée sur 144 ou 432MHz, mais vu la concurrence des autres stations européennes et l’habitude des opérateurs à se tourner eux aussi vers les zones à forte activité (JO31 se tourne vers JN59.. donc pas vers nous) , nous ne pouvons « attirer » et contacter qu’une petite partie de cette zone et ne prétendrons jamais pouvoir la « vider » comme pourraient le faire des stations installées au bords de la frontière par exemple. Quant à la zone « JN59 » autant dire que pour les mêmes raisons nous ne pourrons qu’y prélever quelques DX et jamais attirer la station moyenne pour qu’elle réponde facilement à nos appels. Pour que cela soit possible il faudrait que F6KRK soit la seule station à appeler en Europe ou que nous ayons une superbe propagation dans cette direction ! (le premier cas est impossible, le second très peu probable).

Le constat objectif est que F6KRK est « malheureusement » situé 150km trop à l’ouest … et comme nous ne pouvons pas contracter l’espace ni délocaliser l’agglomération de Saint Quentin en Yvelines nous devons faire avec ![2]

Ainsi donc, au lieu de prétendre pouvoir faire du quantitatif en concours nous devons plutôt viser le « qualitatif » et ne pas chercher nécessairement à viser la première place.

Par « qualitatif » nous entendons :

  • Privilégier la recherche des stations lointaines, prendre du temps avec les essais en prenant des skeds etc..
  • Mettre à profit au maximum les moyens à notre disposition : planification des QSO par réflexion sur les avions (logiciel AirScout[3]), chat ON4KST etc..
  • Affuter les antennes, et les oreilles des opérateurs

Signalons aussi qu’à l’extrême les stations situées dans les zones à forte concentration ont un rythme de trafic infernal et demandent des opérateurs entrainés et spécialisés, ce qui n’est pas nécessairement la vocation première de notre club.

Enfin signalons que l’activité anglaise semble s’être améliorée ces dernières années. Cela est une bonne nouvelle car pour le coup cette zone d’activité est tout à fait adaptée à notre moyenne kilométrique (300km).

Pour revenir au cas précis de F6KRK, le graphique suivant montre la répartition azimutale des points par secteurs angulaires de 5 degrés. On voit nettement quelles sont les directions « à points » pour les concours THF vu de notre QTH.

Figure 8 : Répartition en azimut des points sur 144MHz
Figure 8 : Répartition en azimut des points sur 432MHz

Ce qui est frappant est de constater que les deux cartes sont très similaires sur 144 et 432MHz.

Cette carte appelle deux réflexions :

  • Si l’on raisonne de façon pragmatique on voit bien quelles sont les directions à privilégier pour appeler “CQ contest”
  • Il serait pertinent d’installer des antennes fixes à grand gain dans ces directions précises : 325°, 40°, 75°.  Antennes amenées à rester en permanence calées sur ces azimuts et maximisant donc les probabilités d’attirer les stations DX de ces zones.

 

Comme on peut le voir, un concours révèle autant d’enseignements sur les performances de notre station et les axes d’amélioration à travailler, que sur l’état du trafic au niveau Européen et le potentiel associé vu de notre QTH.

Il est vrai que le rythme de QSO sur 144, 432 et 1296MHz est ce qui rend le trafic plaisant en concours mais le nôtre, pour toutes les raisons évoquées, ne peut être très élevé (en dehors des rares cas de très bonne propagation). Nous devons donc nous concentrer plus sur un trafic qualitatif et continuer à améliorer notre station et la compétence des opérateurs en DX THF.

73s

Matthieu F4BUC

 

[1] Ces antennes se distinguent par un niveau de lobes secondaires très faibles, utile pour éliminer les nombreux QRM locaux.

[2] Cette constatation s’est aussi vérifiée depuis la colline d’Elancourt, point le plus haut d’Ile de France

[3] http://www.airscout.eu/

 

 

Laisser un commentaire