Comment suis-je devenu Radioamateur ? par Sébastien F4HVQ

Le fait d’être devenu RA aujourd’hui résulte d’évènements marquants et de choix effectués dans ma vie.
Je vais essayer ici de vous en faire un résumé.
Il ne s’agit pas d’une science exacte mais les évènements et choix relatés ci-après ont sans doute contribué à ce que je devienne aujourd’hui radioamateur et indicativé F4HVQ.

 

On ne s’en rend pas forcément compte sur le moment, mais des évènements sont plus marquants que les autres et ont une influence bien des années plus tard.

 

En l’occurrence, les premières activités de découverte de l’électricité remontent à l’école primaire, durant lesquelles j’ai effectué mon 1er circuit électrique (simple circuit : pile, interrupteur + lampe) et testé la charge d’une pile 9V, avec la langue ;).

 

Par la suite et à la même époque, au cours de week-end successifs, mon père me montra d’abord 2 talkie-walkie. Leur remise en fonctionnement à l’époque a pas permis d’entendre une voix autre que les nôtres. Puis nous avons aussi expérimenté la retransmission TV analogique vers un moniteur, grâce à l’utilisation d’une caméra miniature fixée sur la locomotive de trains électriques.

 

Une fois la découverte passée, d’autres activités et loisirs ont pris le dessus, pendant plusieurs années.

Ces « découvertes » ont sans doutes été les événements marquants qui ont provoqué mes orientations scolaires par la suite.

 

electronique

Bien des années plus tard, j’ai effectué des études principalement techniques : BEP Électronique, BAC STI Électronique (https://twitter.com/lycPierresVives), DUT GEII (https://twitter.com/cy_iut).
Durant mes études, la radio et/ou le fait de vouloir communiquer ne sont jamais réapparus, sauf à un moment : à la fin de mes années d’IUT.
L’un des derniers cours portait sur l’étude des lignes de transmission et des phénomènes liés à la transmission de données (entre micro et haut-parleur).

Une fois intégré en école d’ingénieur, la “radio” a encore disparu, pour près de 3 années supplémentaires.

Tous ces évènements et ces choix de parcours m’ont permis d’acquérir de bonnes connaissances techniques concernant la “radio” sans le savoir.

 

En parallèle, de tout ça, la notion de résilience des moyens de communication a aussi fait son chemin (à l’époque, ce terme n’était pas encore très à la mode !).
C’est un peu plus tard, lors de mes premières recherches d’emploi, que j’ai trouvé un peu de temps pour réaliser / comprendre qu’il existait une activité combinant l’électronique, la transmission radio et le fait de pouvoir rester en communication.
Il s’agissait du radio-amateurisme.

Une fois cela compris, la suite s’est enchaînée très rapidement :

  • la recherche de ressources documentaires
  • la recherche d’un radio-club proposant un support de formation pour passer la licence
  • le suivi des cours
  • et le passage de l’examen

Une machine s’est mise en route, pour obtenir la licence radio-amateur. C’était aussi un défi personnel !

Internet a pour cela été d’une grande aide, aussi bien pour trouver des supports de formation tel que celui de F6KGL (https://f6kgl-f5kff.fr/les-cours/).
Mais aussi trouver les quelques radio-club présents à proximité du QRA : F5KCK, F6KBF, F6KFV, F6KRK, F6KSX, F8KLM, F6KKR, F6KOB, F4KMF.
A l’époque F6KRK (https://blog.f6krk.org/) était le seul radio-club dans les Yvelines, proposant la formation et proche de mon domicile.

Une fois le rendez-vous pris au cours d’un forum des associations en septembre 2016, les cours se sont enchaînés tous les vendredis soir avec l’aide de Jean F4GXG, formateur de l’époque.
Quelques mois plus tard, en février 2017, j’obtiens mon examen d’opérateur radioamateur avec succès.

 

Voilà comment je suis devenu radio-amateur. L’obtention de l’examen et de mon indicatif n’a été que le commencement d’expérimentations, jusqu’à aujourd’hui :
En passant par les activités techniques réalisées au radio-club :

  • HAMNET
  • Radio numérique DMR
  • Réception d’images satellite météo
  • Satellites défilants
  • NPR70

Ainsi que des activités plus transverses :

Mais aussi celles effectuées personnellement :

  • Principalement la HF en QRP, aussi bien en SSB qu’en modes digitaux (PSK, RTTY, …, JS8, VARA)
  • Réception de radio-sondes météo

 

Aujourd’hui, après près de 5 ans d’activités, encore plein d’autres domaines sont à découvrir pour ce qui me concerne : QO-100, …

 

73 de F4HVQ

Laisser un commentaire