Cet article a pour but de décrire le principe général de fonctionnement de la station THF du club F6KRK.

La station THF (shack THF) du club met en œuvre les bandes suivantes avec les moyens suivants:

Système de pilotage Poste LNA/Antennes
50 MHz Sans IC-7400 Pas de LNA  / 4 éléments Dk7ZB
144 MHz Syst. de pilotage en baie IC-7400 LNA   /   2*10 el DK7ZB
432 MHz Syst. de pilotage en baie IC-910 LNA   /  4*21 el DK7ZB
1296 MHz  Tropo Syst. de pilotage en baie IC-910 LNA   /  2*20el wimo
1296 MHz  EME Syst. de pilotage EME IC-910 LNA  / Parabole

 

Les trois bandes 144, 432 et 1296 MHz sont gérées de façon homogène avec un système de pilotage qui permet de régler le mode d’utilisation et de gérer les interfaces de pilotage entre les équipements.

La bande 50 MHz est gérée séparément, avec une commande de rotor dédiée et un accès direct à l’antenne.

La bande 1296 MHz possède deux modes d’utilisation principaux : tropo ou EME.

Système de pilotage

Aperçu du contenu actuel de la baie. En haut l’ampli 144, au milieu le boitier de commande principal, en dessous l’ampli 432.

Le système de pilotage est indispensable pour permettre le séquencement correct des équipements entre eux. L’organe de contrôle principal est le boitier de pilotage de la baie qui permet de choisir pour chaque bande le mode d’utilisation : mode “Basique” ou mode “Haute puissance”. Ce boitier de pilotage principal est connecté étroitement aux petits boitiers associés à chaque poste, aux amplis et au coffret des LNA (haut du pylône).

Face avant du contrôleur principal de la station THF. Pour chaque bande il est possible de choisir le mode “basique” ou le mode “haute puissance”.

Les petits boitiers servent de “tampon” entre le poste et les micros, PTT et manipulateurs CW. Ils servent à garantir qu’il est impossible de passer en émission directement par le PTT du micro ou par le manipulateur CW comme ce serait le cas lors de l’utilisation du poste seul. C’est le système de pilotage qui commande le PTT du poste et reste le maitre des séquencements.

Les deux transceivers sont chacun équipés d’un boitier qui fait “tampon” entre le micro, le manipulateur et le transceiver. Il fait aussi interface avec les signaux de PTT et ACC.

Il y a deux PTT à bien distinguer :

– le PTT maitre : commande de passage en émission (pédale, PTT du micro)

– le PTT TRX : commande de passage en émission du transceiver

En mode “basique” les deux PTT sont reliés directement entre eux et l’ampli de puissance ainsi que le LNA sont bypassés.

En mode “Haute puissance”, on peut utiliser l’ampli de puissance et les LNA en haut du pylône. Le PTT maître est raccordé à l’entrée PTT de l’ampli de puissance et la sortie PTT de l’ampli est reliée au PTT  TRX (transceiver).  Les séquencements pour chaque bande sont gérés par les séquenceurs des amplis de puissance. Dans ce mode, c’est l’ampli qui commande le passage en émission des transceivers et le pilotage les LNA en tête de pylône. Les séquenceurs sont intégrés aux amplis.

Le système est conçu de sorte que les LNA ne peuvent être utilisés que conjointement à l’utilisation des amplis de puissance, c’est à dire dans le mode “Haute Puissance”.

Le choix du mode “Basique” ou “Haute puissance” est possible séparément pour chaque bande.

La mise en œuvre du mode “Haute puissance” nécessite d’allumer le boitier de contrôle principal. Pour cela il faut disposer de la clef (interrupteur à clef). L’utilisation de ce mode est considérée comme dédié aux opérateurs habitués au trafic avec grande puissance. Il est utilisé durant les concours.

Lorsque le boitier de contrôle principal est éteint, la station bascule dans le mode « Basique » (c’est-à-dire transceiver utilisé directement sur l’antenne, ampli et LNA devenant transparents). Dans ce cas on peut utiliser la station sans problème en n’allumant que les postes et sans oublier de connecter les antennes sur le panneau principal.

Avant d’utiliser la station, il faut brancher les antennes sur le panneau mural. En fin d’utilisation, il faut tout débrancher pour assurer la protection contre statique/foudre.

Lorsque le boitier de contrôle est allumé, il est possible de choisir le mode « Haute Puissance » ou le mode « Basique » pour chaque bande 144, 432 ou 1296 MHz.

Les amplis de la station sont conçus de façon standardisée vis-à-vis de ce système centralisé de pilotage. Ils sont tous munis de l’interface spécifique « F6KRK » à 4 broches (de type micro à visser).

Protections

Tous les amplis sont équipés d’isolateurs en sortie pour éviter leur destruction en cas d’omission de branchement sur l’antenne. Par contre, les amplis n’ont pas d’alarme pour le signaler (pour l’instant – upgrade prévu à terme !) et la charge poubelle de puissance associée n’est dimensionnée que pour une dissipation de courte durée.

Les LNA dans le coffret en haut du pylône sont équipés d’isolateurs sur leur sortie afin de les protéger contre de la puissance HF pouvant être injectée en cas de mauvais séquencement ou mauvaise manip.

Cas particulier de la bande 1296 MHz

La bande 1296 MHz peut être utilisée en tropo ou en EME.

En tropo, l’ampli est installé dans la baie et interfacé au système de la même façon que les amplis des bandes 144 et 432 MHz (interface standard « F6KRK »).

En EME, l’ampli est installé dans le coffret extérieur sous la parabole. L’interface est différente, plus complète et le câble aboutit au shack à un boitier spécifique dans la baie (accueillant le contrôleur de rotor, les affichages spécifiques de supervision, etc.). Ce dernier est raccordé au boitier de pilotage principal via l’interface standard « KRK » pour la gestion des PTT maitre et TRX. (nota Octobre 2017 : reste encore pas mal de travail)

Cas particulier de la bande 50 MHz

La bande 50 MHz est utilisée avec le poste IC7400 (qui sert aussi à la bande 144MHz).

Comme le système de pilotage principal ne gère pas cette bande, il faut passer en mode transceiver seul et donc il faut passer en mode « Basique » sur 144 MHz (ou bien laisser le contrôleur principal éteint).

F4BUC – 2017