Dans le domaine de l’amplification de puissance, pour un émetteur HF ou une sonorisation publique, le rendement du système est un critère prépondérant. Compte tenu des contraintes en linéarité, bande de fréquence, élévation de température et coût du système, on a été amené à concevoir des “classes ” de fonctionnement particulières. Si l’OM en a souvent entendu parler, il ne sait pas toujours ce qui se cache derrière les lettres A, B, C, D et E qui les qualifient (pour ne parler que des plus usitées).

Télécharger l’article : Classes_fonctionnement_Amplis_HF(1)